J'ai arrêté volontairement les rayons avant d'être trop cuit

24 février 2014

J'ai arrêté volontairement les rayons avant d'être trop cuit

IMG_1158

 

Suite à deux cancers, l'un à la gorge, et l'autre à la mâchoire, et après avoir subi l'ablation du maxillaire inférieur gauche, le professeur cancérologue de Tours m'a prescrit 25 séances de rayons. J'avais précisé que je ne souhaitais pas de chimiothérapie.

Après 9 séances, j'ai ressenti des brûlures à l'intérieur du nez, des lèvres et de la langue. J'ai donc demandé à stopper le traitement, sachant par mon expérience précédente que les tissus irradiés ne retrouvaient jamais leur souplesse d'origine. j'ai donc préféré prendre le risque de vivre moins longtemps avec une langue qui fonctionne que plus longtemps sans possibilité de me nourrir autrement que par une poche et une sonde, du nez jusqu'à l'estomac.

je ne pouvais plus boire sans en baver la moitié car je ne pouvais plus appuyer mon verre sur la lèvre tuméfiée.

Maintenant, au bout f'un mois, ça va mieux, je peux manger et boire. Je n'envisageais pas d'être condamné à rester enfermé chez moi, à baver et attendre de mourir de faim jusqu'à la fin de mes jours.

Je pense que j'ai bien fait d'arrêter au stade de la brûlure, avant la dégradation irréversible des tissus.

J'ai pensé en tant qu'ancien chercheur que comme tout provient de la nature, elle devait réserver des pistes de recherche intéressantes. Je me suis donc penché sur les épices en priorité, leur influences et leurs interactions.

Je prends tous les matins, une heure avant le petit déjeuner, un savant mélange de 10 éléments qui se subliment l'un l'autre.

Pour l'instant je me sens bien et j'ai la pêche. A suivre

Posté par Pat rebel cancer à 21:29 - Commentaires [33] - Permalien [#]